S.H.U. Vétérinaires Ath

Soins intensifs
Hospitalisations
Urgences

FrEn

Nos compétences

Soins intensifs

Stent trachéal

Neurochirurgie

Chirurgie orthopédique

Médecine interne

Laparoscopie

Syndrome brachycéphale

Scanner

Soins intensifs

Le service des Soins Intensifs, à ne pas confondre avec celui des Urgences, s'occupe principalement des animaux de compagnie qui sont dans un état critique sérieux, et pour lesquels une prise en charge spécifique, de un à plusieurs jours, est nécessaire. Ce service intervient en suivi du service d'Urgences ou de Chirurgie lorsque l'état du patient l'exige. C'est le cas des animaux dont l'état est en phase de dégradation ou qui nécessite des soins permanents.

 

Exemples :                                                                                                                                                                     

   - le chat mâle qui ne peut plus uriner à cause des calculs vésicaux ou urinaires,

   - le chien intoxiqué au poison pour rat,

   - le chien en détresse respiratoire aigüe,

   - le chat accidenté de la route,

   - la chienne en péritonite secondaire à une métrite.

 

Des techniques de pointe sont mises en oeuvre avec un matériel spécialisé :

   - banque de sang pour transfusion sanguine,

   - moniteurs des fonctions vitales,

   - pompes à perfusion,

   - thérapie par oxygène ,

   - laboratoire (biochimie, hématologie, ions, gaz sanguins, urine, bactériologie, ...),

   - anesthésie gazeuse,

   - nébulisation. 

 

Les protocoles, les équipements et les médicaments utilisés respectent les dernières recommandations du mondes des Soins Intensifs et sont continuellement mis à jour.

Le service des Soins Intensifs est une structure d'hospitalisation capable d'accueillir des animaux de compagnie de toutes tailles. L'admission d'un patient se fait suite à une consultation ou à une chirurgie demandant une surveillance particulière. Le suivi des patients est fait heure par heure voire minute par minute si nécessaire. L'équipe du service (vétérinaires diplômés en soins intensifs et assistantes diplômées) est spécifiquement formée à cette discipline.

Stent trachéal

Par Vincent Louvrier, vétérinaire au SHU

Le collapsus trachéal est une cause fréquente de toux chez les chiens d’âge moyen et de races petites à naines. Le collapsus trachéal est une maladie dégénérative des anneaux de cartilage dans lequel une hypocellularité et une diminution de la teneur en glycosaminoglycanes mènent à l'effondrement de la trachée lors de la respiration. Il peut affecter celle-ci au niveau du cou ou de la poitrine. Vidéo d'un collapsus trachéal

Le traitement du collapsus trachéal est basé sur l’utilisation d’anti-inflammatoires, d’anti-tussifs, bronchodilatateurs et antibiotiques. Il est complété par le contrôle des problèmes secondaires tels que l'obésité, l’infection ou la bronchite chronique.

Lors d’échec du traitement médical, une intervention chirurgicale peut être recommandée afin de stabiliser la trachée dans la région du cou. L'utilisation de stent chez les chiens avec une toux sévère et intraitable ou de détresse respiratoire, entraîne une réduction de la toux. Une fois en place, le stent peut rarement être retiré. Il est essentiel que les stents ne soient utilisés que dans les cas appropriés.

L’évaluation d'un chien pour le placement d’un stent trachéal commence par un bilan complet de la maladie des voies respiratoires. Nous évaluons l'état de santé général, effectuons des tests sanguins, radiographies,

et procédons à l'anesthésie pour la bronchoscopie afin de déterminer le degré et l'emplacement de l'effondrement des voies respiratoires. À ce moment, nous pouvons effectuer des mesures spécialisées afin de déterminer la longueur et le diamètre approprié pour le stent.

Comme nous possédons toutes les tailles de stent, nous pouvons placer la prothèse durant la même anesthésie.

réalisé au S.H.U.

 

Les stents peuvent réussir à contrôler les signes débilitants du collapsus trachéal mais ne sont pas sans risque. Une sélection minutieuse des cas est essentielle au succès.

L’amélioration clinique est immédiate et spectaculaire. Nous plaçons les stents de la marque Infiniti. L’avantage de l’utilisation de ceux-ci permettent une réduction du temps d’anesthésie, l’accès à toute la trachée cervicale et intra-thoracique et l’absence de chirurgie.

Deux études rapportent des taux d'amélioration clinique dans 75% à 90% des animaux traités avec des stents.(1)

(1) Norris JL, Boulay JP, Beck KA, et al. Intraluminal self-expanding stent placement for the treatment of tracheal collapse in dogs (abstr), in Proceedings, 10th Annual Meeting of the American College of Veterinary Surgeons 2000.

Neurochirurgie

L'hernie discale

Par Vincent Louvrier, vétérinaire au SHU

Qu'est- ce qu'une hernie discale ?

Les vertèbres qui entourent la moëlle épinière (où circulent le courant et les informations) sont séparées par un disque intervertébral flexible.  Ce disque est composé d'un anneau externe fibreux et dur, et d'un noyau gélatineux et mou.  Lorsque le disque vieillit,  il se déforme et se durcit.  Il peut donc comprimer et léser la moëlle épinière. Les informations nerveuses ont alors des difficultés à circuler. Suite à cela une paralysie partielle ou totale postérieure à la lésion peut survenir.

Symptômes :

Si votre chien présente des difficultés à monter ou descendre du fauteuil ou les escaliers, il peut présenter  une hernie discale.

Si dans vos bras, ou lors de mouvements rapides, il se met à crier, se plaindre, ou manifester de la douleur, il peut présenter une hernie discale.

Diagnostic :

Le seul moyen de confirmer la suspicion d'hernie discale est la myelographie. Cet examen réalisé sous anesthésie générale, permet par radiographie de visualiser le passage d'un produit de contraste "colorant" injecté autour de la moelle épinière. 

Le scanner et l'IRM permettent d'être moins invasif.

Traitement et pronostic :

La prise en charge dans les meilleurs délais favorise les meilleurs résultats.

L'option chirurgicale est la seule possibilité de régler le problème à son origine, de supprimer la douleur et ceci d'une manière définitive.  Attention,  d'autres vertèbres peuvent être atteintes ! Enfin si la moëlle est lésée ou sectionnée, l'information ne passera plus et l'animal restera handicapé.

70 % des chiens paraplégiques ayant une sensibilité profonde remarchent après une hémilamectomie.

Avec chirurgie ou non, du repos et un traitement contre la douleur et l'inflammation seront prescrits pour plusieurs semaines.

 

Chirurgie orthopédique

La luxation médiale de la rotule chez le chien

Par Vincent Louvrier, vétérinaire au SHU

La luxation médiale de la rotule est une affection orthopédique fréquente chez les chiens de type Yorkshire, Chihuahua, Poméranien, Caniche miniature, Cocker spagniel, Boston terrier, Bichon, Bulldog, Lhasa Apso, Labrador, Carlin, Chow chow, ......

                                       

La luxation de la rotule survient dans les deux genoux dans 50% des cas environ.

La luxation ayant une origine partiellement génétique peut occasionnellement résulter d'un traumatisme au genou.

Les symptômes :

  - varient grandement avec la gravité,

  - boiterie intermittente,

  - diminution d'activité,

  - marche comme un "cowboy",

  - arthrose avec dégradation du cartilage du genou.

Diagnostic :

La palpation du genou et les radiographies sont essentielles. Cela permettra d'

  - évaluer le degré d'arthrose,

  - évaluer les conformations osseuses,

  - écarter d'autres conditions entraînant les mêmes symptômes,

  - planifier une éventuelle chirurgie.

Les grades :

Grade 1 : la rotule peut être luxée manuellement mais revient spontanément à sa place.

Grade 2 : la rotule se luxe occasionnellement mais peut se replacer par des manipulations.

Grade 3 : la rotule est luxée en permanence mais peut être replacée par des manipulations.

Grade 4 : la rotule est luxée en permanence mais ne peut être remise en place.

Traitement :

Les luxations n'ayant aucun symptôme doivent être surveillées dans le temps mais ne nécessitent pas de correction chirurgicale.

Le traitement chirurgical est réservé au grade 2 et plus, lorsque des symptômes handicapent le chien.

La chirurgie consiste en la réalisation de plusieures techniques, qui utilisées ensemble, permettent le retour à une vie normale et de corriger la luxation.

  1. Reconstruction des tissus mous :

     a. Desmotomie médiale; libération des tissus musculaires fibrosés du Sartorius,

     b. Imbrication latérale; resserrement des tissus étirés.

  2. Transpositon de la crête tibiale; réalignement de l'attache du tendon patellaire et de la crête tibiale.

  3. Trochléoplastie : approfondissement de la trochlée fémorale, afin que la rotule puisse coulisser profondément.

Traitement médical de l'arthrose :

  1. Surveillance du poids.

  2. La physiothérapie s'opposant à l'ankylose et limitant la perte musculaire, améliorera le confort du genou.

  3. Chondoprotecteurs, compléments, suppléments alimentaires ou autres retardant la dégradation du cartilage articulaire.

  4. Convalescence post-chirurgicale

     a. Repos 6 à 8 semaines,

     b. Anti-inflammatoires et anti-douleurs,

     c. Exercices,

     d. Réévaluation afin de s'assure de la bonne guérison, de l'absence de douleur et de la récupération de votre animal.

 

Médecine interne

Par Marie-Aurélie Maton, vétérinaire au SHU

Qu’est-ce que la médecine interne ?

Cette spécialité médicale s’intéresse à la prévention, au diagnostic et aux traitements des maladies non chirurgicales, liées au dysfonctionnement d’un ou de plusieurs organes.

En médecine vétérinaire, cette spécialité présente de multiples facettes regroupant notamment les sous-spécialités suivantes :

  • Gastro-entérologie et hépatologie (maladies digestives et hépatiques)

  • ORL et pneumologie (maladies respiratoires)

  • Cardiologie (maladies cardiaques et vasculaires)

  • Urologie et néphrologie (maladies urinaires et rénales)

  • Endocrinologie (maladies hormonales)

  • Hématologie et immunologie (maladies sanguines et immunitaires)

  • Infectiologie (maladies infectieuses et parasitaires)

  • Cancérologie (cancer et chimiothérapie)

Quels examens complémentaires sont réalisés pour établir un diagnostic ?

Le vétérinaire interniste procèdera à différents examens complémentaires tels que :

  • la prise de sang

  • l’échographie

  • l’endoscopie

  • l’électrocardiogramme

  • la radiographie

  • la coelioscopie

Quand consulter un vétérinaire interniste ?

Lorsque votre chien ou votre chat présente un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Diminution de l’appétit.

  • Toux.

  • Augmentation de la prise de boisson.

  • Vomissement.

  • Diarrhée.

  • Amaigrissement.

  • Apparition de masses ou de gonflements.

Laparoscopie

Par Vincent Louvrier, vétérinaire au SHU

Qu'est-ce que la laparoscopie ?


La laparoscopie, ou endochirurgie, est un procédé de chirurgie abdominale par l'insertion d'une petite caméra au travers de minuscules incisions.

réalisé au S.H.U.

Quels sont les avantages de la laparoscopie ou coelioscopie par rapport aux techniques chirurgicales standard?

Les avantages  de la laparoscopie sont multiples :

  • diminution de la douleur en post-opératoire

  • diminution du risque infectieux 

  • diminution du risque de complications (hernie, abcès de paroi, éventration,…)

  • diminution de la durée d’hospitalisation 

  • diminution de la taille des cicatrices.

Liste des techniques réalisables par laparoscopie :

Biopsie

Foie, Pancréas, intestin, rein, ovaires, prostate, ganglions, surrénales, …  

 

biopsie réalisée au S.H.U.

Ponction

Vésicule biliaire, …

Chirurgie

- Stérilisation des mâles et femelles (ovariectomie, ovario-hystérectomie )

- Cryptorchidie (testicule intra-abdominal; testicule non descendu )

- Gastropexie (fixation) de l'estomac pour éviter le syndrome – torsion d' estomac

- Colopexie (fixation du colon) lors d’hernie périnéale ou de prolapsus rectal.

- Drainage de kystes paraprostatiques

- Néphrectomie

- Surrénalectomie

- Cystotomie ; ablation de polype ou de calculs 

 

Le syndrome brachycéphale

 

Qu’est-ce un chien dit brachycéphale?

C’est un chien qui a la face raccourcie, comme par exemple le bouledogue français, le carlin, le cavalier king Charles, le shih-tsu, le pékinois, ou chez les grands chiens, le bouledogue anglais, le boxer,… Ces races sont devenues à la mode et une sélection génétique s’est faite dans le mauvais sens au fil des années.  En effet, la sélection a favorisé des nez de plus en plus courts, augmentant ainsi les conséquences cliniques d’une telle morphologie. Ces chiens, aux nez plats, ont des difficultés respiratoires, des vomissements chroniques, des syncopes et des ronflements qui peuvent les handicaper grandement. Impossible pour ces chiens d’avoir une activité physique, même modérée, par temps chaud!

 

Quelles anomalies ont-ils?

Au niveau du système respiratoire, les anomalies les plus fréquentes sont une sténose des narines (narines trop petites limitant le flux d’air lors de l’inspiration), et un voile du palais trop long et trop épais. Ils peuvent aussi avoir des anomalies digestives comme une sténose du pylore (malformation de l’extrémité inférieure de l’estomac).  Certains problèmes digestifs sont secondaires aux anomalies respiratoires (vomissements de mousse, régurgitations,…). Ces chiens peuvent aussi présenter de l’hypertension.

 

Quelles sont les conséquences?

L’étroitesse des voies respiratoires a pour conséquence que le chien doit faire un effort plus important pour pouvoir respirer correctement. Ces chiens doivent donc fournir un travail cardiaque plus grand pour compenser le déficit d’apport en oxygène.  Des études récentes montrent que l’espérance de vie de ces animaux est divisée par deux lorsque les difficultés respiratoires sont présentes.

Comment soigner ces chiens?

Il faut d’abord faire un bilan général du chien et déterminer quelles anomalies sont présentes. Pour cela, il faut réaliser un bilan endoscopique (respiratoire et digestif) et des radiographies du thorax.

Ensuite, le vétérinaire pourra envisager une ou plusieurs chirurgies correctrices.

Ces chirurgies correctrices auront pour but de réaliser un agrandissement de l’ouverture des narines (rhinoplastie) et surtout une modification de la conformation du voile du palais (palatoplastie) afin de favoriser le flux d’air inspiré.

Cette chirurgie sera réalisée à l’aide d’un bistouri ultrasonique, ce qui permettra d’éviter les saignements et l’inflammation post-opératoire et donc d’augmenter la vitesse de récupération du chien.

Il est important d’effectuer ces corrections dès le plus jeune âge (dès 4 mois) afin de diminuer les conséquences digestives et respiratoires  irréversibles sur le long terme.

Comment sont pris en charge ces chiens brachycéphales au SHU Vétérinaires?

La prise en charge peut se faire éventuellement en trois temps (2 jours différents).

Premièrement, un bilan pré-anesthésique adapté à chaque patient est réalisé afin de s’assurer que le chien est apte à subir une anesthésie générale (prise de sang, ECG,…).  

Deuxièmement, nous réaliserons un « bilan brachycéphale » (endoscopie digestive et respiratoire, radiographie du thorax,…) pour évaluer les anomalies du chien et comment elles peuvent être corrigées.

Et enfin, le jour J!

Le chien sera hospitalisé pour 24 à 48h à la clinique afin de subir la chirurgie correctrice.

Cette chirurgie ne dure pas très longtemps mais elle demande une surveillance post-opératoire de pointe.  Directement après la chirurgie, le chien est placé sous un masque relié à une CPAP pour augmenter sa vitesse de réveil et surtout améliorer son oxygénation.

Un contrôle des sutures des narines sera réalisé une quinzaine de jours plus tard, durant cette période le chien devra recevoir une alimentation molle et rester un minimum au calme! Donc rien de très contraignant pour les propriétaires.

 

 

 Scanner

Qu’est ce qu’un scanner ?

C’est une méthode non douloureuse d’imagerie médicale qui utilise les rayons X pour obtenir une image en coupes de l’animal. Ces différentes images sont ensuite remises ensemble par un ordinateur afin de produire des images individuelles mais aussi une reconstruction 3D.

Cet examen se réalise sous anesthésie générale afin d’éviter que l’animal ne bouge. Une immobilité parfaite est nécessaire Un scanner dure à peine quelques minutes. Pour améliorer les images et donc le diagnostic, il est parfois nécessaire d’injecter un produit de contraste à l’animal.

Ces différentes procédures sont sans douleur et comportent peu de risques, hormis le risque anesthésique.


Quand réaliser un scanner ?

Pour des cas de neurologie tel que convulsions, changements de comportement, tremblements, tête penchée,…mais aussi anomalies de la moelle épinière (hernie discale, tumeur,…).

 

En orthopédie traumatique et congénitale : dysplasie du coude, dysplasie des hanches, fractures complexes, tumeurs osseuses,…

En vue d’une chirurgie des tissus mous : exploration d’une masse abdominale, masse cutanée infiltrante, tumeurs des tissus mous,…

Le scanner permet d’explorer de façon détaillée les cavités nasales mais aussi le thorax (recherche de métastases pulmonaires, exploration de masses thoraciques, …)

Quels sont les avantages et les inconvénients?

Les avantages sont une excellente qualité d’image, une reconstruction en 3D possible; de plus c’est un examen très rapide.

L’inconvénient majeur est la nécessité d’une anesthésie générale même si elle est de courte durée.  Un bilan pré-anesthésique (prise de sang, électrocardiogramme, radio thorax,…) peut donc être prévu avant la réalisation du scanner afin de diminuer les risques liés à l’anesthésie.

Urgences

24h/24 - 7j/7
068 / 28 70 61
Chaussée de Mons 282/A
7800 Ath
068 / 28 70 61
Nous suivre sur Facebook Visite du centre vétérinaire
Haut
de
page